Terracotta 2013

Home / Expos / Terracotta 2013

Du 24/01/2013 au 8/02/2013.Le vernissage aura lieu le le 24 janvier 2013 à partir de 18h30.Terracotta 2013 est la deuxième exposition qui accueille la céramique dans un parcours présentant 13 artistes majeurs,exprimant chacun une tendance de la céramique contemporaine,dont quelques jeunes talents remarqués en 2012. La maison de l’image a une trentaine d’expositions à son actif.

Les modelages qu’elle monte comme des pots évoluent vers des pots qu’elle façonne comme des modelages. Ici, un morceau de cuivre ou de laiton suggère une forme, une forme douce comme le long polissage à l’engobe de porcelaine qui assure le moelleux de ses pièces. La technique du naked raku lui est apparue comme une évidence, une victoire même. Ce four que l’on ouvre à 1000° pour poursuivre le processus de finition du raku est en fait pour elle la porte ouverte vers les 1000 expériences qu’elle va pratiquer encore et encore.
Dominique Baillon http://baillon.dominique.over-blog.com

La rigueur, et la précision, sont les ingrédients qui déterminent son travail. Les formes sont sobres, propres, polies : des volumes simples qui tendent à l’essentiel. En première cuisson les pièces sont traitées à basse température. Les objets subiront ensuite une cuisson primitive enterrée, en coque ou enfumage. Ici tout sera affaire de réduction, de passage de flamme, et d’oxydation. La diversité des combustibles induit la diversité des résultats. Le choix des cuissons sur des surfaces brutes ou polies à l’engobe provoque une richesse décorative et des dualités d’équilibres.
Philippe Bax bax.philippe@orange.fr

«Objet intemporel qui se dépose tout au creux de ta main». Je donne à voir et à toucher un petit bol, éternellement unique par sa courbe intérieure et extérieure, son poids, sa sonorité, sa lumière. Une multitude de bols sont disposés devant vos yeux. Je vous propose de vous arrêter un instant et de rechercher votre forme, votre couleur, juste pour le plaisir d’un regard. Je vis et travaille à Veneux-les-sablons en lisière de la forêt de Fontainebleau.
Manon Clouzeau   manon.clouzeau@hotmail.fr

Dispartion # 1, Silence, les objets !
Le monde regorge d’objets qui, à grands bruits de formes et de couleurs, promettent identité et félicité à qui les choisira mais se renient aussitôt qu’on les possède. Devenus synonymes, ils ne disent plus que la vanité de leur nombre, l’inanité de leur fonction désormais dépouillée de rêves. Dans la présente installation, Pascale De Visscher invite donc les objets à plus de modestie. Glanés ici et là, elle rend à chacun l’anonymat de ses origines : l’oxyde, le silice qui ont fait sa couverte et se confondent désormais avec l’argile qui a fait sa forme.
Pascale De Visscher   pascale.dv@skynet.be  pascaledevisscherhome.skynetblogs.be

Déboussoler, pour pouvoir reconstruire à partir de sensations éprouvées. Imposer une idée, la stopper dans son évolution. Elle ne veut pas suivre de règles. Elle veut changer les règles. Son travail s’articule autour de la mise en dialogue de matières. Ces matières, ont en commun des états différents, rendus possibles de par leurs capacités physiques. Elle questionne le corps. Un corps dont la représentation l’intéresse à travers la notion de la « figure » corps organe unique. Les propositions deviennent les réceptacles de projections personnelles. Dans ce sens, transformer le matériau devient important.
Laura Durandeux   lauradurandeux@gmail.com

Les gunaires sont des céramiques issues du tournage et du façonnage, émaillées de couleurs vives à basse température. Ensemble elles forment un petit monde organique et ludique qui suggère les choses sans les nommer. Pour Eric Gunera, elles ne sont qu’un prétexte pour explorer et jouer avec les formes circulaires de la poterie, ainsi que leurs relation à la couleur, essentielle dans ce travail. Vit et travaille à Bruxelles, il enseigne la céramique à l’académie Constantin Meunier d’Etterbeek.Eric Gunera   universgunera@yahoo.fr

Après des études de droit et quelques années dans le conseil, Safia Hijos décide de se consacrer entièrement à la céramique. Depuis 2009, elle est en formation à La Cambre. A travers le médium de la céramique, elle s’interroge sur la dimension sociale et politique de notre univers post-industriel. Son travail de tournage s’inspirant de douilles électriques autrefois en porcelaine est une réminiscence de ce passé industriel, tout en étant ‘’ fait main ‘’, comme une réponse à la perte du savoir-faire, un minuscule et dérisoire acte de résistance.
Safia Hijos  www.safiahijos.zxq.net

Chaque jour est une aventure dans laquelle Cécile Lebrun s’enfonce avec incertitude et délice. Elle s’étourdi à rendre la matière vivante dans un tourbillon de couleurs sourdes. L’argile et le feu balisent les chemins de sa vie de visions vert de gris et bleu rosé. Après un périple aux frontières de l’abstraction, elle nous revient avec une humanité joyeuse comme elle et proche de nous. Michel Ange affirmait qu’une sculpture n’était terminée que quand on sentait la vie en elle. Avec son humour et sa gestuelle spontanée, Cécile Lebrun s’y applique à merveille.
Cécile Lebrun Philipscauter 2 1541 Sint Pieters Kapelle

Enlacés, entrelacés, enchâssés, unis. Le cuivre et la terre, deux cultures croisées Le bol et l’arbre, l’un massif l’autre élancé Belgique, Vietnam dans un tout réunis. Il a dix-huit ans et a terminé ses études artistiques à liège. Tout petit, à neuf ans il a découvert la terre, il n’en a pas dormi. Depuis, ses goûts se sont affinés, ses techniques sont plus élaborées. Il avance sans cesse…Binh Regibeau   absolu-glam@live.be

Des petits personnages, un peu abîmés par la vie, confrontés à l’immensité de l’univers… Ils attendent, ils ont peur, ils se cachent. Parfois ils perdent l’équilibre mais rien n’est jamais perdu d’avance… Fascinée par le contexte historique et social des années 30 et 40, Muriel Rozenbaum y revient encore et toujours, et du bout de ses doigts rend hommage à ces hommes chahutés par l’existence.
Muriel Rozenbaum   mrozenbaum@wanadoo.fr

Autodidacte, instinctive et spontanée a trouvé son moyen d’expression dans la terre qu’elle aime pousser dans ses limites par des cuissons à risque : raku, fosse. Inspirée par les cailloux et les matériaux divers qu’elle glane dans les déserts, elle vous invite, à travers ses pièces, à voyager avec elle. Elle partage sa passion en enseignant, depuis plus de 30 ans à l’Engobe Bleu, atelier situé sur les bords de la Seine,près de Paris.

Après un doctorat en sciences naturelles, son expérience de la vie et sa fascination pour la nature se matérialisent dans sa céramique. Que ce soit le grain de pollen qu’elle a observé au travers du microscope, les noix des cocos retrouvées sur une plage des Caraïbes ou la colonie de bernacles apparue à marée basse, tout, d’une manière ou d’une autre, va tôt ou tard, prêter à ses pièces soit leur forme, soit leur texture. Son oeuvre est la réalité figée dans un moment de l’évolution et toutes les possibilités du développement futur restent ouvertes. Vladica Sivˇcev  www.vladica.com 

D’abord fascinée par la peinture, elle a suivi les cours de l’académie des Beaux-Arts de Termonde. Elle découvre l’atelier de céramique des années plus tard. Le support de ses « tableaux » n’est pas la toile, mais l’argile, qui porte en lui l’alliance de l’homme avec la terre. Chantal Tramasure aime la répétition, mais aussi l’inattendu et l’imprévu. Son travail est un tout rythmé et musical. Chaque détail est à sa place dans l’ensemble. Les teintes sourdes vibrent et accentuent ce ressenti.
Chantal Tramasure champagnemarie1@yahoo.fr

Elle a vécu de longues années en Afrique centrale et de l’Ouest (de l’enfance à 2000), aujourd’hui, son atelier se trouve à Gastuche en Belgique. Ces derniers temps, elle travaille sur une série intitulée «Ciwuzas» (Velours) ou elle explore les possibilités de signes, de traces ainsi que d´émotions inspirés de ce bagage africain.
Decerf Arlette www.arlettedecerf.com